Renovation ou neuf : tout savoir sur la pose de fenêtre PVC

Dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation, il est existe différentes manières de poser une fenêtre. En feuillure, en tunnel, au nu, découvrons toutes les manœuvres pour poser votre fenêtre.

La pose en neuf

La pose en neuf est naturellement la plus simple. Il n’y a pas de fenêtre existante, pas de châssis, tout est à construire et la méthode choisie ne dépend que de la construction elle-même. On peut alors opter pour la pose en applique au nu intérieur lorsque l’isolation thermique se fait par l’intérieur, la pose en applique au nu extérieur si l’isolation est réalisée à l’extérieure, ou la pose en tunnel dans le cadre d’une ossature bois.

La pose en rénovation

Cette fois, la donne change. La méthode de pose de votre fenêtre dépend de l’existant. Si le bâtiment est sain et sec, alors il est possible de poser la nouvelle fenêtre sur le dormant existant. En revanche, si celui-ci est dégradé et que des ponts thermiques sont présents, il est plus que conseillé de réaliser une dépose totale de l’ouvrant et du dormant afin d’installer un ensemble neuf. Enfin, si des travaux de rénovation et d’isolation sont envisagés, on pourra alors choisir une pose en applique au nu intérieur ou extérieur selon l’isolation choisie comme dans le cadre de la construction neuve.

Les différents types de pose

–  Nu intérieur : la fenêtre est posée contre le mur intérieur, l’appui de fenêtre se trouve à l’extérieur.
– Nu extérieur : cette fois, la fenêtre est posée contre le mur extérieur, l’appui de fenêtre est à l’intérieur.
– Feuillure : pose très courante en rénovation dans des maisons aux murs épais, la fenêtre est encastrée dans le bâti pour optimiser la surface vitrée.
–  Tunnel : cette fois la fenêtre se trouve dans l’épaisseur du mur. Cette méthode est utilisée dans les maisons anciennes en pierre ou les maisons récentes en briques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *